Plus de sept milliards que nous sommes sur la terre, nous sommes apparemment différents l’un de l’autre. Pourtant, il y a un point qui nous distingue des autres. Avec les portraits nous pouvons remarquer des différences. Mais avec le portrait-robot, c’est encore plus précis.

Qu’est-ce qu’un portrait-robot ?

Le portrait-robot n’est pas une représentation photographique. C’est une représentation schématique d’une personne recherchée pour avoir commis quelques faits. Il présente la personne dans les tout petits détails fournis par le descripteur. Il peut être fait également pour des avis de recherche. Qui peut le faire ?

Qui est qualifié à faire un tel portrait ?

Dans ce cas, le portraitiste est un professionnel et expert en réalisation de portraits et formée par la police scientifique. L’expert réalise son œuvre en fonction de l’information reçue de la victime. De deux victimes peuvent venir deux descriptions différentes. Tout dépend de la circonstance dans laquelle chacune d’elle l’a rencontré.

Comment se fait le portrait-robot ?

Pour la réalisation des portrait-robots, la police dispose dans son réfectoire de millier et des milliers d’éléments du corps humain (les mentons, les barbes, les cheveux, les nez, les regards, etc.) permettant de former un nombre infini de visages.
La police accorde un temps de 48 heures à la victime afin de revenir en elle-même, de bien asseoir ses souvenirs pour la description de son agresseur dont l’image était cachée dans son inconscient. Passé ce délai, le spécialiste demande à la victime de revivre le moment de son agression et de décrire le physique plus ou moins précis de son agresseur.
Plus on a subi, plus on se rappelle des détails des événements. Ainsi les plus grandes victimes conduiront à une réalisation plus parfaite d’un portrait-robot. Puisqu’elles ont plus subi de la part de leur agresseur il y a assez de choses qui sont enregistrées dans leur mémoire.