La musique est une drogue. C’est certain. Elle nous permet de nous divertir autant que certaines drogues. Elle est une source de plaisir au point où plusieurs personnes n’arrivent plus à s’en passer. C’est pour cela que certains disent que la musique est une drogue. Une drogue d’un tout autre genre, addictive, certes, mais qui ne nuit aucunement à celui qui la consomme.

La musique aide à sécréter naturellement de la dopamine

La musique est une drogue. En effet, lorsque nous écoutons une chanson que nous aimons, elle provoque dans notre organisme la sécrétion naturelle de dopamine. Cette substance joue un rôle important dans le renforcement de comportements biologiquement indispensables à la survie comme manger et se reproduire. Une chose est sûre, la stimulation de la dopamine par la musique reste abstraite, intangible et strictement intellectuelle.

La musique une drogue, une nourriture pour l’âme

Une combinaison originale de technologie de pointe en matière d’imagerie cérébrale a permis aux chercheurs, non seulement, de déterminer qu’écouter une chanson libère de la dopamine, mais aussi, que le « frisson » ressenti est plus intense quand il s’agit d’un titre qu’on aime.
Ce fameux « frisson musical » se manifeste par : les poils qui se dressent, la fréquence cardiaque qui augmente, la respiration et la température du corps qui varie. Ces effets sont ainsi donc semblables à ceux d’une drogue. Ainsi nous pouvons dire que la musique est une drogue.
En réalité, la musique est une drogue car, l’humanité est dépendante d'elle. Notre cerveau réagit à la musique comme il réagit aux stupéfiants. Ainsi, lorsque nous écoutons une chanson, notre cerveau anticipe le plaisir en prévoyant l’arrivée du moment culminant qui est, par exemple, le refrain. Les compositeurs le savent bien et jouent sur cette anticipation.
Par ailleurs, il arrive, très souvent, qu’une personne coule des larmes ou a la chair de poule en écoutant un titre ou une chanson dont elle ne connait même pas les paroles. Ces larmes viennent du plus profond de leur âme et sont, pour certains, une forme intense d’expression de l’amour divin. Il est donc clair que la musique peut avoir des effets euphorisants semblables à ceux de la drogue.